Accord de coalition pour prévenir les sanctions de l'UE en Italie SCPI 2019

Accord de coalition pour prévenir les sanctions de l'UE en Italie

 SCPI 2019
En cette période tendue sur le plan social, sur un fond de hausse du carburant, CSG et axes diverses, que vous soyez salarié, fonctionnaire, indépendant ou retraité, vous cherchez de façon naturelle des solutions concrètes et rapides à mettre en place pour augmenter votre pouvoir d’achat ou votre capital.

Il est question aujourd’hui de la Société Civile de Placement Immobilier. C’est un secteur d’investissement trop peu connu du grand public (peut-être que certains préfèrent le garder au chaud?).
Toujours est-il qu’il s’agit d’une gestion d’épargne et de patrimoine avec des avantages que vous devez connaitre.

L’investissement SCPI en 2019 est un outil idéal pour bien épargner, préparer sa retraite mais aussi diversifier son patrimoine. De nombreuses SCPI sont sur le marché français. Le choix doit répondre à vos objectifs et respecter vos contraintes.

Vous avez surement effectué de nombreuses recherches sur le sujet.
Voilà pourquoi vous lisez ce message aujourd’hui.
Passez à l’action sinon rien ne changera avant que des changements ne s’opèrent par nos dirigeants.

Que ce soit avec nos service de conseiller en ligne ou un autre, faites le test sinon vous ne le saurez jamais.

Ce service vous est proposé de manière gratuite et sans engagement du formulaire à l’appel du courtier inclus.

Suite à une demande croissante depuis ces dernières semaines, notre équipe d’experts croule sous les demandes de contact pour comparer les meilleures opportunités sur les différents marchés financier.

Comme souvent cela entraîne deux conséquences, une positive et une négative (on commence par laquelle?)…

Le coté bénéfique: plus le volume de demande est important et plus la négociation des meilleures offres de nos partenaire financiers est facilité.

Le coté négatif: cette demande accrue limite l’accès à certains visiteurs.

Remplissez le formulaire pour voir s’il reste encore des créneaux disponibles pour vous. Et le cas échéant, un conseiller vous contactera.

Crédit photo © Reuters

Rome (Reuters) – Les dirigeants de la coalition en Italie sont convenus de la nécessité d'éviter que Rome ne soit punie en raison de la dette croissante de la Commission européenne, a déclaré mardi le président en exercice du Conseil.

Après une soirée avec ses deux vice-présidents, Matteo Salvini et Luigi Di Mai, le chef du gouvernement, Giuseppe Conte, a déclaré que trois hommes rencontreraient le ministre de l'Economie, Giovanni Tria, afin d'élaborer une stratégie à adopter lors de discussions avec l'Europe afin d'éviter des procédures d'infraction nationales et de coopérer pour finaliser le budget.

Giuseppe Conte avait menacé de démissionner plusieurs fois ces derniers jours, alors que Salvini et Di Maio n’étaient pas d’accord pour trouver un compromis qui résoudrait probablement le différend avec la Commission européenne.

"Tout va bien, c'était une bonne réunion", a déclaré Salvin dans un communiqué. "Notre objectif commun est de prévenir la criminalité tout en maintenant la croissance, l'emploi et les réductions d'impôt."

"Pas d'amélioration budgétaire ou d'augmentation des taxes."

"Cela s'est bien passé parce que nous nous sommes fixé des objectifs: réduire les impôts, approuver la loi sur le salaire minimum et obtenir de bons résultats pour les Italiens", a ajouté Luigi di Maio sur la chaîne privée RTL.

"Le gouvernement continuera si nous pouvons répondre aux besoins des Italiens", a-t-il ajouté.

La Commission européenne a conclu mercredi dernier que l'Italie ne respectait pas les règles budgétaires de l'Union européenne (UE) en raison de l'augmentation de sa dette, ce qui, à ses yeux, est justifié par l'ouverture d'une procédure disciplinaire.

La dette nationale de l'Italie, qui représente la deuxième part de la production publique de l'UE après la Grèce, représentait l'an dernier 132,2% du produit intérieur brut (PIB), et la Commission estime qu'elle augmentera de 133,7% cette année et de 135,2% en 2020, en violation des règles européennes qui réduisent la réduction progressive de cette relation.

Salvini place ses réductions d'impôts au sommet des élections au Parlement européen du 26 mai, à l'élection du Parlement européen le 26 mai et à sa présence le week-end, ce qui a encouragé son parti à l'emporter.

L'année prochaine, le gouvernement tentera également d'annuler l'augmentation automatique de la TVA, ce qui entraînerait une perte de recettes de 23 milliards d'euros.

Matteo Salvini était certain lundi de parvenir à un accord avec Bruxelles.

(Giselda Vagnoni, Jean-Stéphane Brosse pour le service français)