Les "regrettables" conditions de travail des forces de sécurité ont été réaffirmées dans le rapport Crédit immobilier 2019 meilleur taux

Les "regrettables" conditions de travail des forces de sécurité ont été réaffirmées dans le rapport

 Crédit immobilier 2019 meilleur taux
En cette période tendue sur le plan social, sur un fond de hausse du carburant, CSG et axes diverses, que vous soyez salarié, fonctionnaire, indépendant ou retraité, vous cherchez de façon naturelle des solutions concrètes et rapides à mettre en place pour augmenter votre pouvoir d’achat.

Votre premier réflexe est de vous demander comment obtenir plus de revenus?

La pierre est aujourd’hui l’investissement préféré des français et ce n’est pas pour rien.

Je ne vais pas vous faire une leçon financière, vous êtes tout à fait capable de comprendre rapidement le potentiel de l’investissement locatif et la tranquillité de l’achat de sa maison principale.

Vous avez surement effectué de nombreuses recherches sur le sujet.
Voilà pourquoi vous lisez ce message aujourd’hui.
Passez à l’action sinon rien ne changera.

De quelle manière allez-vous utiliser cet argent récupéré des loyers de vos locataires ou l’argent non donné à votre propriétaire (vous êtes le seul à avoir cette réponse)?

Que ce soit avec nos service de courtier en ligne ou un autre, faites le test sinon vous ne le saurez jamais.

Ce service vous est proposé de manière gratuite et sans engagement du formulaire à l’appel du courtier inclus.

Suite à une demande croissante depuis ces dernières semaines, notre équipe d’experts croule sous les demandes de contact pour comparer les meilleures opportunités.

Comme souvent cela entraîne deux conséquences, une positive et une négative (on commence par laquelle?)…

Le coté bénéfique: plus le volume de demande est important et plus la négociation du meilleur taux avec nos partenaire financiers est facilité.

Le coté négatif: cette demande accrue limite l’accès à certains visiteurs.

Remplissez le formulaire pour voir s’il reste encore des créneaux disponibles pour vous. Et le cas échéant, un conseiller vous contactera.

Pofitez-en pour dénichez aussi a meilleure Assurance emprunteur du moment!

Bannière 250x250

Les "regrettables" conditions de travail des forces de police, bénéficiant parfois de "l'opt-out", sont à nouveau condamnées mercredi dans un rapport parlementaire qui fait progresser la législation sur les futurs programmes de sécurité intérieure. gouvernement.

Les représentants Christophe Naegelen (UDI-Agir) et Jean-Michel Fauvergue (LREM), rapporteur et président de la commission d'enquête, qui ont effectué ce travail dès le départ: la détérioration des conditions de travail de la police et des gendarmes a déjà été "analysée à plusieurs reprises".

Mais cette fois, ce "rapport pragmatique qui se rapproche de la réalité et des problèmes sur le terrain", a déclaré Naegel.

Au mois de février, au plus fort de la crise, les «gilets jaunes» ont été lancés. Ils rassemblent des milliers d'agents de la paix. La Commission s’est rendue dans un certain nombre de postes de police et de casernes et a tenu une vaste consultation en juin, à l’intention de 13 735 gendarmes, de la police nationale et locale et de réservistes.

Ses conclusions sont dures, mais pas surprenantes: "faux" espaces, parcs de stationnement "vieillissants", équipements "inadéquats", tâches persistantes et difficultés de procédure, source toujours "frustrante" de longue haleine.

Le chef de la police, Eric Morvan, a déclaré que la police avait 123 millions d’heures supplémentaires, soit 164 heures d’officier, une "véritable épée de Damoclès".

"Nous ne nous attendions pas à trouver de l'immobilier dans un tel pays", a admis M. Naegelen, évoquant le commissariat de Fontainebleau (Seine-et-Marne), victime de l'invasion et dont le "mur s'est effondré". Dans le même département, Chaumes-en-Brie, "les quinze gendarmes sont partagés par deux casques, deux lourds gilets, un fusil à impulsions électrique, un lanceur de boucliers", explique le rapport.

Les célèbres véhicules blindés à roues (VBRG) introduits en 1974 approchent de 50 ans. "Lors des manifestations de lunettes jaunes, on craignait fort que des résidus ne tombent dans le port au milieu des Champs-Élysées. Imaginez la photo …", a déclaré Christophe Naegelen.

– Beauvau partage la conclusion –

Pour une "réforme profonde et durable", le rapport présente 27 propositions couvrant un large spectre, une augmentation des crédits aux immeubles de placement (150 millions d'EUR sur 5 ans), le renforcement du personnel de CRS. qui a diminué de 20% depuis 2007, en élargissant le recours à des amendes fixes, telles que la conduite en atelier ou la réduction des revenus.

Ce rapport "apporte le Livre blanc", que le ministère est chargé de préparer pour l'été et qui, selon Jean-Michel Fauvergue, constitue la base des futurs programmes de sécurité intérieure dans six mois.

Pour une unité d'intervention d'un ancien supérieur militaire, une unité d'élite de la police nationale, le texte doit avoir "la même dimension que la loi de programmation militaire et militaire" pour "pouvoir se préparer". à long terme ".

"Nous partageons le même rapport sur la situation des troupes, mais rappelons-nous que les choses évoluent", a répondu l'AFP au ministère de l'Intérieur, rappelant le projet de recruter 10 000 policiers et gendarmes d'ici 2022.

Beauvau présentera également le "Plan annuel 2018-2020 pour la construction, la rénovation et la modernisation d'immeubles d'un montant de 900 millions d'euros" et la commande en 2018 de 6 000 véhicules neufs.

Mais rappelle le compagnon de Christophe Castaner, "Les outils ne sont pas tout, ils doivent être une vision stratégique qui fait la vocation du Livre Blanc".

"Il serait souhaitable que les députés votent sur le budget au lieu de trouver la" onzième conclusion "d'affecter des ressources à la modernisation de leurs infrastructures", a répondu Alliance à la plupart des soldats de maintien de la paix. demander un plan d'urgence.

Cela ne fait que confirmer notre analyse (…) au cours des quatre dernières années ", a noté la police alternative de l'Union.

AFP